Les Druenne de Maretz

Bienvenue sur la page des Druenne de Maretz, dans le Nord (59). Dans le cadre d’une recherche généalogique de grande ampleur sur la famille Druesne, seront résumées ici les informations rassemblées au sujet de cette branche de Druesne. Si vous disposez d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à me contacter.

En 2001, un certain René Druenne, avec qui j’essaie d’entrer en contact, recherchait l’ascendance d’Antoine Druenne, décédé en 1834 à Maretz (voir ici). Ce monsieur habitait, à l’époque, à Beaubec-la-Rosière (76) ; impossible cependant de savoir s’il est encore en vie, ni comment le contacter.

D’autre part, le recensement de Maretz en 1778 montre que des Druenne y habitaient déjà à cette époque (voir ici). En effet, si les archives de Maretz ne sont disponibles en ligne qu’à partir du début du 19ème siècle, on peut cependant supposer que les Druesne qui y étaient alors établis l’étaient depuis plusieurs générations, faisant de Maretz l’un des foyers de Druesne. Vers 1730 y naquirent Louis et Antoine Druenne, probablement frères. Certains font d’eux les fils d’un certain Antoine Druenne, qui aurait épousé une certaine Marie Druenne. Cette filiation n’est cependant pas prouvée. Louis épousa Marie Françoise Gonnelieux, alors qu’Antoine épousait Catherine Joséphine Taisne. Leurs descendances respectives ne furent pas très nombreuses, en comparaison avec celles de certains autres vieux couples de Druesne.

L’un des descendants de Louis Druenne et Marie Françoise Gonnelieux, René Émile Druenne, fut décoré de l’ordre de chevalier de la légion d’honneur en 1952, après avoir été blessé en tant que Caporal-Chef au 23ème régiment d’Infanterie Coloniale. En 1941, il avait reçu la médaille militaire du Gouvernement de Vichy.